top of page

L'épilepsie

UIVEC

5 juil. 2024

L’épilepsie est une maladie neurologique liée au dysfonctionnement dû à une lésion cérébrale. L’épilepsie survient en raison de décharges électriques qui sont émises par les neurones de façon anormales. Un neurone transmet l’information au corps via des décharges électriques appelées influx nerveux. Ce sont donc ces influx nerveux qui transmettent in fine l’information au corps.

L’épilepsie est une maladie neurologique liée au dysfonctionnement dû à une lésion cérébrale.


L’épilepsie survient en raison de décharges électriques qui sont émises par les neurones de façon anormales. Un neurone transmet l’information au corps via des décharges électriques appelées influx nerveux. Ce sont donc ces influx nerveux qui transmettent in fine l’information au corps. Autrement dit, c’est le cerveau qui transmet des ordres au corps et qui ne correspondent pas à la situation réelle, ce qui provoque des mouvements incontrôlés.


On dénombre actuellement plus de 50 formes différentes d’épilepsies. Certaines, touchent l’ensemble du corps, d’autres, une partie seulement.

Les causes sont multiples : tumeur, choc post-traumatique, maladie génétique… et résultent dans tous les cas d’une lésion au niveau des neurones. L’IRM ou l’électroencéphalogramme permettent par exemple de détecter l’épilepsie ou d’en savoir plus pour le patient qui en est atteint.


Plusieurs solutions existent pour soigner l’épilepsie : la chirurgie, la stimulation du nerf vague. Des chiens spécialement éduqués à reconnaître l’arrivée d’une crise d’épilepsie plusieurs minutes avant, et permettant aux personnes épileptiques de prendre leurs dispositions avant la survenue de la crise, donc de réduire les risques de chutes, existe. La prise de médicaments est aussi une solution.


Toutefois, certaines épilepsies sont “pharmacorésistante”, c’est à dire qu’elles résistent à la prise de médicaments. Et il s’agit là de l’une des cinq indications thérapeutiques dans lesquelles le cannabis à usage médical est autorisé en France, depuis l’expérimentation débutée en 2021.


Diverses études ont été menées sur l’efficacité du cannabis contre l’épilepsie. On peut citer :

  • Rayyan Zafar et al. 2021 ;

  • Devinsky et al., 2018 ;

  • Kerstin Iffland, Franjo Grotenhermen, 2017.

Celles-ci ont montré soit une réduction des effets secondaires de l’épilepsie à la suite d’un traitement à base de cannabis, soit une amélioration de la qualité de vie des patients, soit une réduction de la fréquence des chutes, ou encore une réduction de la fréquence des crises ; avec des effets secondaires relativement légers (diarrhée, somnolence, perturbation des enzymes hépatiques).


N’oublions pas que pour beaucoup de personnes atteintes d’épilepsie, cette maladie s’accompagne d’un mal-être lié à l’impact social de la maladie pour ces personnes (perte d’emploi, relations sociales…). Par conséquent, pour les personnes le nécessitant, le cannabis médical est constitue une solution à ne pas écarter ; bien que des études scientifiques complémentaires soient nécessaires. Aussi, il convient de souligner que ces traitements à base de cannabis sont à relativiser à l’heure actuelle selon le type d’épilepsie et le type de patient.


Selon la Ligue francophone belge contre l’Epilepsie, le cannabis médical et plus particulièrement le CBD, sans être une solution miracle, peut être considéré “comme un anti-épileptique dont l’efficacité est comparable aux autres anti-épileptiques”.

bottom of page